La prise en charge orthophonique des paralysies faciales périphériques (PFP)

Qu’est-ce que la paralysie faciale périphérique (PFP)?

La PFP est une pathologie secondaire à une atteinte du nerf facial ou de son noyau, qui occasionne une diminution ou une perte de la fonction musculaire d’un côté du visage. En effet, cette atteinte du nerf facial crée un défaut de transmission du message nerveux normalement transporté par celui-ci vers les différents muscles faciaux, ce qui aura pour conséquence, dans un premier temps, un affaissement important de la moitié du visage avec une immobilité complète ou partielle de cette dernière. Julie Vautrin, dans son mémoire sur la paralysie faciale[1], nous indique : « Contrairement aux paralysies faciales centrales (PFC), les PFP sont dues à des lésions du nerf facial ou de son noyau. Les lésions peuvent être inflammatoires, infectieuses, expansives ou traumatiques. » En effet, la lésion peut être causée par une inflammation virale, par le développement d’une tumeur, ou alors peut-être d’origine inconnue, tel que dans la paralysie de Bell. C’est pourquoi un bilan médical complet est nécessaire lors de l’apparition de la PFP, pour en déterminer l’origine.

Pourquoi suivre un traitement en orthophonie?

La paralysie faciale périphérique a des conséquences notables sur les différentes fonctions du visage : la protection de l’œil est affectée, la déglutition et la prononciation peuvent s’avérer plus difficiles, et également, la communication non-verbale est entravée de par la difficulté à réaliser des mimiques faciales expressives. L’orthophoniste, qui est un expert dans la rééducation de la déglutition, de la parole et de la communication, peut vous outiller afin que les différents éléments du visage soient le plus fonctionnels possible, mais aussi pour que le visage retrouve son expressivité.

Habituellement, le travail en orthophonie peut être divisé en 4 grands axes : 1) l’optimisation de la détente faciale à long termes, 2) l’amélioration de la mobilité faciale dans la mesure du possible, 3) le contrôle des complications telles que les syncinésies et 4) le travail fonctionnel spécifique en fonction des besoins du patient.

Il est à noter que le travail en orthophonie pour la paralysie faciale se fait rarement seul. En effet, la prise en charge est dans la majorité des cas multidisciplinaire et comprend aussi des médecins de différentes spécialités médicales ou chirurgicales.

De plus, une prise en charge orthophonique spécifique pour les patients ayant subi une opération telle qu’une anastomose nerveuse (hypoglossofaciale ou XII-VII) ou une myoplastie d’allongement du muscle temporal est primordiale afin d’optimiser le résultat chirugical.

Sarah Martineau, M. Sc., Orthophoniste

Référence

[1] (http://nuxeo.edel.univ-poitiers.fr/nuxeo/site/esupversions/e401eb64-a3e9-4c2d-94f0-ce6fc493a486)