Le retard de langage, faut-il s’en inquiéter?

Il est fréquent pour un parent qui s’inquiète de la lenteur du développement du langage de son enfant de se faire dire qu’il s’en fait pour rien. Après tout, Einstein n’a parlé qu’à l’âge de 5 ans! Si de tels propos ne sont pas faux, ils ne sont pas tout à fait vrais non plus.

Ce qui est vrai…

Le retard de langage est un des problèmes de développement le plus fréquent chez l’enfant : environ 15 % des enfants de 2 ans présentent un retard dans le développement du langage. À l’âge de 4 ans, la majorité d’entre eux aura cependant rattrapé son retard (70 %).

Ce qui est faux…

Ce ne sont pas tous les enfants qui arriveront à rattraper leur retard.  Ces derniers seront moins bien outillés lors de leur entrée à l’école.  Leur difficultés langagières les placera à haut risque de vivre des difficultés d’apprentissages ou des difficultés d’intégration sociale.

 

Chez le très jeune enfant (2 ans), il n’existe pas pour le moment de moyens d’identifier de façon fiable les enfants au développement tardif, mais normal (« late talker »), de ceux dont les difficultés persisteront dans le temps. Or, pour ces derniers, l’intervention précoce est cruciale. C’est pourquoi il est recommandé que l’orthophoniste évalue tout enfant qui présente un retard de langage.

L’orthophoniste pourra observer et évaluer le langage de l’enfant, évaluer la présence d’entrave au développement du langage ou de facteurs de risques de présenter des difficultés persistantes.

Pour les tout-petits, l’orthophoniste donnera généralement aux parents des suggestions pour favoriser le développement du langage de l’enfant et pourra suggérer aux parents de consulter à nouveau si le développement demeure insatisfaisant et que les inquiétudes persistent malgré l’application des recommandations.   Dans certains cas, l’orthophoniste peut aussi recommander des thérapies en orthophonie à la suite de cette évaluation.

Retard de langage à 2 ans

De façon générale, on considère qu’un enfant de deux ans qui dit moins de 50 à 100 mots, qui ne fait pas de combinaison de deux mots (ex. : « donne lait ») et qui utilise peu les gestes pour communiquer est à risque de présenter un retard de langage. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter :

 

Geneviève Lauzier, MOA, Orthophoniste

 

Liens utiles

 

Références

  • Desmarais C, Sylvestre A, Meyer F, Bairati I, Rouleau N. (2008) « Systematic review of the literature on characteristics of late-talking toddlers ». International Journal of Language & Communication Disorders, 43(4), 361-89.
  • Reilly S, Wake M, Bavin EL, Prior M, Williams J, Bretherton L, et coll. (2007) « Predicting language at 2 years of age: A prospective community study ». Pediatrics. Vol.120 (6), 1441-1449.